Récupération des eaux de pluie

Vous souhaitez vous équiper d'un système de récupération d'eaux de pluie pour un aspect écologique et de réduction de coût.
Retrouvez le savoir-faire de nos Experts, nous leur avons demandé de se focaliser sur l’aspect "construction d’une maison neuve".

Les différentes solutions sur le marché

Une grande diversité de cuves est utilisée dans le monde. Les matériaux employés sont variés. En France, on en trouve deux : le béton et le polyéthylène haute densité (PEHD). Les cuves en béton sont généralement enterrées et employées dans le cadre de constructions neuves. Le polyéthylène est privilégié lorsque la cuve est installée après la construction de la maison ou pour des installations en sous-sol et dans les vides sanitaires.

Cuve de récupération des eaux pluviales en Béton

L’eau de pluie naturellement acide (Ph 5) se rééquilibre progressivement au contact du béton (Carbonate de Calcium) pour atteindre un Ph neutre de 6,7 à 7,5.
L’eau est stockée dans des conditions optimales, c’est à dire :
- à l’abri de l’air et de la lumière (évite le développement d’algues)
- à température constante (le sous-sol est à 14/15° été comme hiver). La cuve enterrée évite de prendre une place précieuse dans la cave ou le garage.
Les cuves les plus vendues font de 6 à 10 m3. Elles sont adaptées à un stockage d’eau pour une famille de 4 personnes selon l’usage de l’eau de pluie.
Le recyclage du béton est assez coûteux, mais c’est surtout la pollution atmosphérique engendrée par les cimenteries qui pose problème. Les prix, eux, sont comparables.
Pour une cuve en béton, il faut compter un budget supplémentaire pour la pose. Leur poids de plusieurs tonnes implique en effet le recours à un engin de levage.

Cuve en Polyéthylène haute densité (PEHD)

Deux facteurs les différencient : le poids et la réaction chimique à l’eau. Le principal avantage des cuves en PEHD est leur faible poids. Cette légèreté facilite le transport (notamment jusqu’aux lieux difficiles d’accès) et la mise en place pour les particuliers. Ces cuves en PEHD de qualité alimentaire disposent d’une protection contre les ultraviolets.
Les cuves en PE sont conçues pour résister à la poussée latérale du sol. En effet, leur structure monobloc garantit une bonne résistance mécanique. Elles disposent généralement d’une rehausse carrossable qui supporte le passage d’une voiture. Leur volume de stockage atteint 10 000 litres. Il est également possible de les monter en série. Une garantie constructeur minimale de 15 ans s’impose !

Le fonctionnement

Toute installation de récupération d’eau pluviale dans un bâtiment peut être décrite au travers de cinq fonctions principales : collecte, traitement, stockage, redistribution et signalisation.
> 1. La collecte a pour objet de récupérer l’eau de pluie et de l’acheminer vers un stockage en garantissant un minimum de qualité. Cette fonction regroupe d’une part, le captage de l’eau sur une surface appropriée et l’acheminement de l’eau récupérée vers le stockage.
> 2. Le traitement a pour finalité d’assurer une certaine qualité de l’eau au regard d’un usage visé. Cette fonction regroupe le dégrillage (toujours amont) et les dispositifs de filtration lesquels peuvent être situés en amont et/ ou en aval du stockage.
> 3. Le stockage a pour objet de conserver l’eau de pluie collectée en veillant à ce que la qualité se maintienne au mieux pour une utilisation ultérieure. Cette fonction est elle-même décomposable en deux sous-fonctions élémentaires : réserve (conserver l’eau de pluie collectée) et régulation du stock (assurer le trop-plein et veiller à ce qu’une réponse soit toujours apportée à l’usage auquel est destinée l’eau de pluie récupérée, soit par l’eau de pluie stockée, soit par le recours à l’eau de ville lorsque l’eau de pluie stockée vient à manquer).
> 4. La redistribution a pour objet d’acheminer l’eau récupérée vers les points d’usage. Elle comporte deux sous-fonctions : la remise en pression de l’eau et sa distribution jusqu’aux points d’utilisation.
> 5. La signalisation consiste à permettre une information idoine tant des usagers de l’installation que des autres acteurs en assurant la gestion ou susceptibles d’intervenir sur celle-ci. Les besoins de signalisation se font sentir au niveau du local technique, des points d’usage et de toutes les autres parties apparentes de l’installation. Chacune des fonctions et sous-fonctions décrites doit être correctement assurée pour permettre un fonctionnement sûr et durable de l’installation, non seulement du point de vue technique, mais également en termes d’appropriation haut de pagepar ses exploitants et ses usagers.

Comment dimensionner votre cuve ?

Conception d’une installation de récupération d’eau de pluie

La conception devra se baser sur une étude préalable détaillée d’évaluation des besoins (tenant compte des usages visés, du nombre d’usagers et du mode d’occupation du bâtiment) et des ressources disponibles (prenant en compte la pluviométrie locale via la station météo la plus proche et les variations au moins au niveau mensuel).
> Quelle quantité d’eau peut on récupérer ?
Globalement, il pleut la même quantité d’eau sur la France ; En revanche, les précipitations sont plus ou moins fortes et plus ou moins fréquente selon les régions.
Par exemple, il pleut moins souvent mais plus fort dans le Sud-Ouest que dans le Nord.
> Le saviez-vous ?
Pour une maison de 100m2 au sol, il est possible de récupérer de 50 à 70m3 d’eau par an.
Ou encore, de récupérer entre 30 et 40 litres d’eau par m2 de toiture par an.
> La pluviométrie par département :
Découvrez la pluviométrie sur votre département et région. Les quantités d’eau (ou de neige) que vous pouvez récupérer sont exprimées en litres par m² par an. Il s’agit de pluviométrie moyenne annuelle.

 

>Départements avec pluviométrie peu fréquente et en faible quantité, inférieure à 700 l/m2/an :
Sur ces départements, la récupération des eaux pluviales est indispensable et utile pour tous les usages.
28, 37, 41, 45, 75, 77, 91, 92, 93, 94, 95, 95.

>Départements avec pluviométrie peu fréquente et en faible quantité, de 700 à 800 l/m2/an :
Sur ces départements, la récupération des eaux pluviales est indispensable et utile pour tous les usages.
02, 10, 13, 18, 27, 32, 35, 36, 44, 51, 53, 59, 60, 66, 72, 80, 84, 85, 86, 89.

>Départements avec pluviométrie moyenne, de 800 à 900 l/m2/an :
Sur ces départements, la récupération des eaux pluviales est nécessaire…
03, 04, 11, 14, 16, 17, 20, 21, 22, 24, 31, 42, 43, 47, 49, 52, 54, 57, 61, 62, 67, 69, 71, 76, 78, 79, 82, 83

>Départements avec pluviométrie moyenne, de 900 à 1000 l/m2/an :
Sur ces départements, la récupération des eaux pluviales est nécessaire…
05, 06, 08, 09, 28, 29, 30, 33, 34, 46, 50, 55, 56, 58, 63, 81

>Départements avec pluviométrie importante, de 1000 à 1200 l/m2/an :
Sur ces départements, la récupération des eaux pluviales doit couvrir les besoins sanitaires (WC, lave linge, etc…)
12, 23, 38, 40, 65, 68, 70, 73, 87, 90.

>Départements avec pluviométrie très importante, de 1200 à + de 1500 l/m2/an :
Sur ces départements, la récupération des eaux pluviales doit couvrir les besoins sanitaires (WC, lave linge, etc…)
01, 07, 15, 19, 25, 48, 64, 74, 88, 39.

> Vos besoins en eau pour votre foyer :

Exemple pour une famille de 3 personnes :

Nombre de chasse d’eau par jour ...6...

x6 litres x7jours =

252l.

Nombre de vaisselle main par jour ...2...

x10 litres x7jours =

140l.

Nombre de lave vaisselle par semaine ...3...

x20 litres =

60l.

Nombre de machine à laver par semaine ...2...

x60 litres =

120l.

Nombre de douche de 5min par semaine ..21...

x50 litres =

1050l.

Nombre de bain par semaine ...1...

x140 litres =

140l.

Total par semaine =

1762l.

Total sur 1 an (52 semaines) =

91,6m3

Prix moyen du m3 en France en 2007 =

3,40€

Soit pour l’année pour une famille de 4 personnes :

311€


Ajoutez à cela :
L’arrosage du jardin (15 à 20 litres par m2 arrosé en été),
L’eau utilisée pour la cuisine,
L’eau utilisée pour le lavage de voiture (de 100 à 300 litres par lavage),
Appoint d’eau pour la piscine du fait de l’évaporation (500 à 3000 litres par an).

En moyenne :
Un français utilise 150 litres d’eau par jour, soit 55m3 par an environ. La consommation d’un couple avec 2 enfants est estimée à 360l/jour, soit 130m3 par an. Or, seulement 7% de cette eau sont utilisés pour la boisson et la cuisine.
Le reste sert à l’hygiène corporelle (39%), les sanitaires (20%), la vaisselle (10%), la lessive (12%), l’entretien de l’habitat (6%) et les diverses tâches ménagères (6%), autant de domaines où l’eau n’a pas besoin d’être parfaitement potable.
L’eau de pluie peut donc se substituer à l’eau de la société distributrice pour 45% des besoins d’une famille. Certains y ajoutent le lave vaisselle, en fonction de la qualité de l’eau. Ce sont alors 55% des besoins en eau qui sont couverts par l’eau de pluie.

Des besoins calculés :
Pour une famille de 4 personnes, les besoins représentent 45% des 130m3 évalués précédemment, soit 60m3 par an. Ramenée au mois, la demande est de 5m3 environ.
I faut aussi prendre en considération les précipitationsobservées à l’endroit où est installée la maison.

Le saviez-vous ?
La quantité d’eau disponible annuellement se calcule ainsi :
Quantité de pluies par m² et par an (information Météo France) X surface de la toiture.
Ce résultat multiplié par 0,75 (coef de sécurité).
En moyenne française, pour une toiture de 100m², la disponibilité en eau de pluie est de 60m3 par an.

Il est également nécessaire de tenir compte de la répartition des pluies au fil des saisons de manière à assurer un stockage temporaire pour les périodes sèches.
En fonction de la localisation, la cuve fait entre 6.000 et 10.000 litres.

> Le volume de stockage de votre récupérateur d’eaux pluviales :

Utilisation

Volume à stocker

Surface utile toiture

Arrosage < 50m²

300 à 500 litres

Jusqu’à 40m²

Arrosage > 50m²

500 à 1500 litres

Jusqu’à 80m²

Arrosage > 50m² & lavage

1500 à 3000 litres

Jusqu’à 100m²

Arrosage > 100m², lavage
& appoint bassin

3000 à 5000 litres

Jusqu’à 150m²

Arrosage > 200m², lavage, appoint
bassin & rétention eaux pluviales

5000 à 9000 litres

Jusqu’à 250m²

Aspects réglementaires et prix de l’eau

Désormais le nouvel arrêté NOR DEVO 07734110A du 21 août 2008 publié au journal officiel du 29 août précise les conditions et usages de l’eau de pluie :
- L’eau de pluie est autorisée pour les usages extérieurs (arrosage jardin + lavages), les WC et le lave linge.
- Les usages professionnels et industriels sont autorisés (sauf établissements de santé ou petite école)
- Les équipements doivent être conçus et installés selon les règles de l’art
(Précisé dans l’Article 3)
- Les propriétaires sont soumis aux obligations d’entretien = propreté de l’installation, signalisation, carnet d’entretien et déclaration d’usage en mairie.
- Pour les installations vendues avant la parution de l’arrêté, un délai de mise en conformité d’un an a été retenu pour les particuliers et pour les bâtiments publics un haut de page délai imposé par le préfet selon la dérogation préfectorale.

Challenge énergétiques et environnementaux - prix de l’eau

> L’eau de pluie est de plus en plus intégrée aux projets de construction
Dans le cadre de démarches environnementales et/ou durables, de nombreux maîtres d’ouvrages, notamment les collectivités territoriales, développent de nouvelles pratiques de gestion de l’eau de pluie au niveau local.
La finalité de ces pratiques varie d’un projet à l’autre. Ici, il s’agit de protéger les milieux aquatiques contre la pollution ; là, de lutter contre les effets induits par l’imperméabilisation des sols dûe au développement urbain et notamment le risque inondation ; ailleurs, de préserver la ressource en eau via des mesures d’économies d’eau.
Pour les particuliers, se sont développées offre et demande en matière de récupération d’eau pluviale pour une utilisation à l’intérieur de maisons individuelles, et plus particulièrement les toilettes.
Récupérer l’eau de pluie vous permettra de faire des économies intéressantes, mais c’est aussi un geste citoyen accompagnant une démarche écologique de protection des ressources naturelles.

Le prix moyen du mètre cube d’eau est en augmentation constante : + 5% en moyenne par an au cours des vingt dernières années pour s’établir à 3,40 Euros TTC le m3 en 2007.
Avec une consommation moyenne entre 150 et 200 litres d’eau par jour par personne, le budget d’eau d’un foyer de quatre personnes s’établit entre 500 et 700 € par an haut de page. (Source FFB)

Conseils et pièges à éviter lors d’une construction neuve

Enterrée, hors sol, en sous-sol, dans un vide sanitaire : pour une faible consommation, les cuves non enterrées sont idéales et dispensent de creuser une excavation. En outre, leur capacité peut également être très importante. Souvent, un même modèle de cuve peut être enterré ou non. Tout est affaire de considérations esthétiques et de place. Lorsque la maison est déjà construite, il est souvent plus simple de laisser la cuve à l’air libre.
Par contre dans le cas d’une construction neuve, il est intéressant de profiter de la présence des engins de terrassement pour procéder à son enfouissement. Cette solution présente l’intérêt de conserver l’eau à l’abri de la lumière et à la température du sol. Cela évite les développements bactériens, la formation d’algues, et isole thermiquement l’eau en la protégeant ainsi du gel et de la chaleur.
Le trou à creuser pour enterrer votre cuve va générer une quantité significative de terre qu’il faudra évacuer ou répartir sur votre terrain. Pour une cuve de 6.000 litres, il faudra compter à peu près 20m3 de terre. Anticipez ce paramètre afin que votre constructeur de maison prenne à sa charge l’évacuation.

A faire stipuler sur le descriptif du constructeur de maison

1/ Pour éviter les déformations, la cuve doit être posée sur un lit de sable d’au moins 20 cm d’épaisseur. En terrain humide (zone inondable, nappe phréatique) ou argileux, il est impératif de faire un radier en béton de 20 cm et de sceller la cuve au sol. En cas de passage ou de stationnement de voitures sur la cuve, il sera préférable de réaliser une maçonnerie complémentaire.
2/ Alimentation électrique adéquate pour la pompe,
3/ Prise en charge de la terre relative au trou,

Solutions des Experts on-Line

En savoir plus :
www.sotralentz.com
www.juncus.fr
www.plasteau.com
www.graf.fr

Constructeurs régionaux
voir aussi

Visite virtuelle Maisons Castor

Visite virtuelle de la Maison Expressive Maisons Castor

Voir la fiche

Saviez-vous que vous êtes dans l'obligation de débrousailler ?

Avec les fortes chaleurs, les propriétaires sont dans l'obligation de débroussailler leur extérie

Voir la fiche

La Maison des Compagnons vous offre des solutions domotiques pour votre maison !

Jusqu'au 31/03/2016 La Maison des Compagnons vous offre votre maison connectée en partenariat avec

Voir la fiche

Décrivez votre projet

Simulez votre construction

Téléchargez le guide


Récupération des eaux de pluie - aménagement extérieur de la maison - Choisirmoncontructeur.com
Envoyer